Avec beaucoup de retard… Feed back sur les concerts !

Et beaucoup de choses à raconter ! Et oui, ça commence à faire un moment que je ne suis pas venue poster des photos, des articles ici… Ou quand la réalité rattrape non pas la fiction, mais la passion… Depuis Londres l’année dernière ! J’avais même commencé à faire un post-it, pour essayer de ne rien oublier. Tout n’a pas tenu sur un post-it… Et puis ce soir, je me dis que si je ne me lance pas, je ne m’y remettrai jamais… !

Déjà, je suis allée à quelques concerts. Oui, la musique est toujours là ! En un an, il y a eu :

les Ogres de Barback à Bagneux en Mars : avec Mazeth et Nounie, dans une salle des fêtes, ça m’a rappelé leur concert aux Griottons à Cluny en 2008… Des Ogres au top de leur forme, prêts à partager, et à tester sur nous leurs créations ! Que ce soit Stéréo pirate , le futur nouvel album (qui est sorti depuis « Comment je suis devenu voyageur », et il fait du bien aux oreilles !), ou les chansons plus habituelles, un beau moment de partage et de musique, comme à chaque fois ! On est plutôt impatientes de les revoir, et vous savez quoi ? Rendez-vous le 19 Mai prochain !!! Youhouuu !! Ca taaaaape !!!

Mika à Bercy en Avril, avec Pico, Claire et Carine. Et ben mézamis, on peut en mettre des gens dans Bercy ! Et quand tous ces gens commencent déjà à jumper pendant le passage de la bande musicale avant le concert, on sait qu’on va passer un bon moment ! Mika nous a fait sauter et danser sur ses deux albums ! Complets ! 2h de folie, qui en cette fin d’Avril plutôt fraiche, nous fait oublier les degrés et regretter d’être autant vêtus… Je voudrais bien vous parler de la mise en scène, etc, mais vu ma taille et puisque j’étais dans la fosse… J’en sais rien, j’ai pas trop vu 😉 à bout de bras de téléphone, ça donnait ça…

(mika, c’est le p’ti bonhomme en blanc, en bas, sous le dragon…)
Du coup, 2 jours après, pour K’s Choice au Bataclan, la stratégie est différente : prendre le temps de se changer avant d’aller au concert pour ne pas mourir de chaud sans pour autant avoir eu l’air ridicule toute la journée au boulot + ne pas aller dans la fosse, et prévoir d’aller « sagement » au balcon… OK, « sagement », c’est là où ça n’a pas collé… Faut dire aussi que K’s Choice, bon, comment expliquer… Ça fait partie de la bande son de l’époque Lycée. Not an Addict, Virgin State Of Mind, Everything for free, tout ça, c’était « nous » au lycée ! Leur reformation 7 ans après leur séparation avait déjà rappelé pas mal de souvenirs…
Alors forcément, l’avant-concert était un mélange d’impatience (pouvoir enfin les voir sur scène !) et d’appréhension (mais est-ce que ça sera vraiment pareil ? est-ce que j’aimerai encore ?)…
OK, donc pour résumer : Sarah Bettens a toujours la pêche et n’hésite pas à slamer  » je pensais que je suis trop vieille pour ça, mais vous m’avez obligée ! », Gert, Erik et les autres sont toujours à fond…!
Oui, pendant tout le concert, j’avais 15 ans (mais pourquouaaaa je suis pas en bas à jumper avec les auuuutres et à chanter à tue-tête !!!!) et oui, ils ont refait toutes les anciennes chansons, et même un shadowman à pleurer (normal…) Pfiou, que d’émotions en une seule soirée ! (à noter en bonus de cette superbe soirée, la découverte en première partie de Venus in Flames… J’aime !!!)

Après une plutôt longue période sans concert vraiment marquant (ok, je peux quand même préciser que je suis allée au Sakifo, festival de musique à la Réunion, et que mes bons moments ont été : Bauchklang, impressionnants beatboxes, Renan Luce bien péchu et Oxmo Puccino et un Soleil du Nord à tomber… Mais j’étais pas vraiment dans l’ambiance, alors je préfère ne pas commenter plutôt que de dire des bêtises 🙂 ), nous voilà sous un chaud soleil d’octobre parisien (!! pour de vrai !) pour Ousanousava au Cabaret Sauvage ! Déjà, quel plaisir de retrouver cette salle, où j’avais fait les premières photos de concert postées sur ce blog (ouiii les tous premiers posts !!!) Comme un an et demi avant, ce groupe de maloya de la Réunion est venu apporter un peu de la bonne ambiance bonne humeur de la maison… Et quelle ambiance, quel plaisir de revoir des potes, d’entendre du créole ! Pour la petite histoire, cette fois j’y étais avec un vrai appareil photo. C’est d’ailleurs pour ça que vous n’en verrez pas, parce que du coup, les droits, tout ça, c’est compliqué parfois 😉 (mais je comprends totalement) (à la place, une photofloueautéléphone)

Pas de photos non plus pour Rock the Ballet au Casino de Paris, mais ça c’est normal ! Bon, alors là, c’était juste énorme. Déjà, un super cadeau d’anniversaire de Kiara, merciiii encore ! Ensuite, deux passions en une : de la danse sur du rock… ! Non, pas de la danse de salon, oui, du classique ! à base de Lenny Kravitz, de Dave Matthews Band, de U2, de Michael Jackson, le chorégraphe Rasta Thomas a réussi un mélange détonant, avec comme pari de (re)faire aimer la danse classique… Je pense que ça marche, non ?

Quelques jours après, encore un mélange, et encore une fois de « traditionnel » et d’un peu moins… Nathalie Natiembé au Satellit’ Café nous fait passer un excellent moment entre Maloya, la musique traditionnelle de la Réunion, et dub. Si vous vous souvenez, j’avais fait des photos il y a un peu plus d’un an maintenant. A l’époque, je la découvrais à peine, et ce fut un réel plaisir de la retrouver !

Arrive ensuite le mois de Novembre, et le retour de K’s Choice au Casino de Paris. Par hasard (pour de vrai !), je bossais pas ce jour là, du coup, j’ai pu arriver tôt et assurer la place en première ligne (pas question de le refaire au balcon !!). Et bien c’était réussi ! Plus proche, j’aurais été sur les genoux de Gert (non pas que ça m’aurait déplu… Mais ça aurait été moins pratique pour lui pour jouer…)

Cette fois, les photos sont de meilleure qualité, parce qu’en plus d’être proche, j’avais pris mon compact !

D’ailleurs, je crois même que les photos ont plu à l’équipe de K’s Choice, et ça, j’en suis quand même vachement fière ! J’aimerais bien pouvoir avoir une vraie autorisation un jour, pour pouvoir apporter un vrai appareil photo… !

Puis vers le 10 décembre, de retour au Casino de Paris (une fois par mois en 3 mois, joli ! Et là, je suis contente de bosser à côté 😉 ), cette fois-ci pour AaRON. Pas de fosse ni de balcon pour cette fois, un « entre les deux » qui permet aux petits de voir et quand même de sauter dans tous les sens quand ça danse… AaRON et leur musique planante, électro-dansante, que ça fait du bien quand on veut se lâcher… Et c’était un beau concert pour finir l’année…

Oui mais voilà, depuis une nouvelle année a commencé ! Et qui dit nouvelle année dit nouveaux concerts… Et là, ça a commencé très très très fort. Alors voilà, K’s Choice, BO des années lycée… Mais ce n’était pas le seul groupe… Dans le genre groupe de rock avec une chanteuse, il y a aussi… Skunk Anansie !! Et comme ils se sont reformés et ont refait un album l’année dernière, ils ont décidé de passer à L’Olympia en Février ! Rien que ça !
Alors bon, un mardi soir, en semaine donc, je pars « tôt » du taf, espérant pouvoir être bien placée… Et bien j’étais TOUT DEVANT ! OUI !
Après une première partie (The Virginmarys) qui envoie du bon gros son rock, je me demande si je n’aurais pas mieux fait de prendre des bouchons d’oreilles… Je suis tout devant, et le son décoiffe ! Bon, tant pis, c’est trop tard, et je ne veux pas perdre ma place… En attendant, la scène se prépare, avec un immense drap blanc (non, ce n’est pas Zazie qui revient…)…
Et c’est parti pour presque 2h de folie ! une Skin déchaînée, qui saute dans tous les sens, fais le show pour les photographes qui sont là pour les 3 premiers titres (Yes, it’s fucking political, Charlie Big Potato, Because of You), et a toujours la même voix, la même énergie, la même envie de partage… !!! Et ses 3 acolytes sont autant généreux, Cass, Ace et Mark donnent tout et ça se sent, et ça fait du bien, autant d’énergie !
Pour ceux qui voudraient voir ce que ça donne, il se trouve que le concert a été pas mal filmé (presque intégralement !), et que les photographes ont vraiment pu s’éclater (comme Nicolas Gaire, ou Michel Monteils) et j’aurais vraiment aimé en faire partie…

Voilà où on en est pour les concerts durant cette année qui vient de s’écouler… Encore de bons concerts à venir, Jorane, Asian Dub Foundation, Archive, les Ogres de Barback, Toguna et True Live, 3SomeSisterS, Zazie, peut-être les FooFighters à Rock en Seine… Du bon son à venir ! 🙂

Publicités

London trip – 5-7 mars 2010 – Part 3

Troisième… Et déjà dernier jour à Londres ! que ça passe vite… Pour ne rien en perdre de la journée, debout tôt ! enfin, on a dû se lever vers 8h… (j’avoue qu’à force d’avoir attendu autant pour l’écrire, je ne me souviens plus…) et on en a fait des choses aujourd’hui !

tout d’abord, direction Notting Hill… Ahhh Notting Hill, ses maisons de couleur, ses double-decker qu’on prend à l’arrache juste pour dire qu’on en prend un, ses petits-dej où on en profite pour faire des cartes postales, ses boutiques à touristes, son beau temps, tout bien quoi 🙂

à peine le temps de finir le p’ti dèj’ et on se dit déjà que si on veut avoir le temps d’aller à Camden town, il faut qu’on se bouge… Et nous revoilà parties dans les métros, pour débarquer… Dans un monde tellement différent !! Passer de Notting Hill à Camden Town, c’est un peu comme faire le grand écart en terme de style 😉


comment ça, il pleut à Londres ?

Assez fan de leurs sièges pour déjeuner… Dommage, il n’y en avait plus deux de libres à côté ! du coup, on se pose dans l’herbe…

On a à peine le temps de finir le tour qu’on se dit déjà qu’on doit retourner dans Londres. Et oui, j’avais promis à Aurélie (une ancienne collègue) qu’on se verrait quand je viendrai à Londres, et ça m’a fait bien plaisir ! c’était bizarre de se voir en dehors du boulot, et encore plus à Londres ! Et oui, les gens changent de boulot parfois, mais ce n’est pas une raison pour perdre contact ! Et voilà, le temps de boire une bière et c’est déjà l’heure de rentrer en France…

Bon, et en rentrant, on écoule nos dernières livres… bah oui, hein… 😉

Célia, on remet ça quand tu veuuuux !!! (j’sais, j’l’ai déjà dit à l’époque, merci le boulot et les gens qui se marient qui ne me laissent pas mes week ends 😉 )

Toutes les photos de London ici 🙂

Dave Matthews Band – London trip – 5-7 mars 2010 – Part 2

On arrive donc vers 16h30 à North Greenwich, et après s’être demandées pendant tout le trajet comment on allait faire pour trouver la salle, on ne se pose plus de question : cet endroit est DEDIE à la musique, j’ai eu l’impression d’arriver à Disneyland à Paris, j’veux dire avec le métro qui arrive directement dedans ! des restos, des boutiques, une expo, des musées, tout tourne autour du… divertissement disons. et dès qu’on passe les portes, on tombe sur le merchandising… Bah ouais, mais comme c’est pour Dave Matthews Band, on ne résiste pas !

Que je vous dise quand même qui est le Dave Matthews Band… Y’a 10 ans à peu près, par sérendipité (ouaouh, j’ai réussi à caser ce mot !!!), bien que je ne savais pas ce que ça voulait dire à l’époque, et à force d’écouter du rock (Jeff Buckley, Radiohead, Silverchair, Skunk Anansie, Placebo, Smashing Pumpkins, K’s Choice et autres groupes de rock plus ou moins connus, dont on se souvient plus ou moins…), on a fini par tomber sur ce groupe : a priori rien de bien exceptionnel, si ce n’est la composition du groupe : ils sont 5, avec comme d’hab un chanteur-guitariste, un bassiste et un batteur… Oui, mais voilà, les deux autres sont saxophoniste et violoniste !! et ça ENVOIE !!! le chanteur (Dave Matthews) a une voix bien caractéristique et des textes qui calment, le bassiste (Stefan Lessard) sait trèèès bien ce qu’il fait, le saxophoniste (Leroi Moore) est magique dans ses solos, le violoniste (Boyd Tinsley) est un virtuose (un violon électrique !!!!) et puis bien sûr, le batteur, Carter Beauford… !! Ah Carter, le meilleur batteur du monde pour moi ! OK, on va me sortir « ouéé mais le batteur de Dream Theater » etc, mais alors voilà, moi ce que je voudrais dire, c’est que : ok, la technique tout ça, c’est une chose, mais une batterie qui sonne, qui groove, qui FAIT la musique… :love: !!!! le premier album à faire le tour dans la bande de potes qu’on était est « before these crowded streets« , « vieux » de 2 ans déjà à l’époque. On découvre un punch, une atmosphère bien particulière, avec Don’t Drink The Water, Pig, Halloween, The Last Stop… puis on les découvre en live, ok en « piraté » mais allez trouver un album live de Dave Matthews Band à la Réunion en 2000 vous !! et puis, c’est bon, j’me suis bien rattrapée avec eux, puisque depuis, tous les CD, DVD, lives etc que je trouve, j’achète… Bref, tout ça pour dire, qu’en plus, sur scène, on ne peut être que soufflés par leur prestation !

Mais attendez que je vous raconte ça, un peu plus loin… Voilà, donc comme ils sont américains et rarement en tournée en Europe, on ne voulait pas les rater ! Déjà, l’année dernière ils étaient venus, et avaient cette fois-là accepté de s’arrêter en France, à Paris même, à l’Olympia ! On se demandait avec Célia (qui était montée exprès de Lyon !) comment ils allaient faire pour faire rentrer tous les fans, vu les concerts qu’ils ont pu faire, à Central Park entre autres… On avait donc pris nos places à l’avance (en décembre…Pour un concert en juillet…) et on a bien fait, puisqu’évidemment l’Olympia était plein à craquer… d’américains et de canadiens !!! avec les 2 jeunes qui avaient fait une année d’études aux states, on devait pas être beaucoup plus d’européens, et encore moins (c’est logique…) de Français… !

Enfin, revenons à notre concert Londonien (pour le coup, on avait pris les places en octobre…Pour le concert en Mars !). On est donc arrivées biiien en avance, et après avoir acheté 2 T-shirts (entre autres…), nous voilà à faire la queue à l’entrée de la salle. de 17h à 18h30. Ca va finalement ça n’a pas été trop long, et en rentrant, on se rend compte qu’on est à… 2 m de la scène !!! trop bien !! on n’a que 2 personnes devant nous (pourquoi faut-il que ça soient des grands ?…) et youhouuuu c’est partiii !! 19h, début de la première partie, Dave Matthews himself on stage pour introduire le « groupe de p’tis gars qui viennent du même endroit que moi, Brooklyn New York, ya know ! » : Alberta Cross (Support Act ?…. :p ) qui a bien emballé Célia. J’avoue que j’ai eu du mal à me concentrer, j’avais trop besoin d’aller aux toileeeeettes ! donc remonter tout le flot de gens, faire la queue, retraverser tout le monde pour retrouver ma place tout devant, euuh ça m’a un peu perturbée sur Alberta Cross… Bref ! Faudra lui demander son avis à elle :p

20h05… pile à l’heure… 7 ombres arrivent sur scène, puisqu’ils sont accompagnés de Tim Reynolds (guitare) et Jeff Coffin (cuivres). Et Rashawn Ross, qui depuis la disparition de Leroi Moore en 2008, assure (et c’est rien de le dire !) au saxo, et plus largement, aux cuivres. 25 000 personnes (ah oui, parce qu’être à 2 m de la scène c’est une chose, ms savoir que derrière soi il y a près de 25 000 personnes, c’est énorme aussi !!) se mettent à crier de joie de les voir enfin arriver !!!

Dave prend sa guitare et… le silence se fait presque…

Ca a l’air calme, hein… Pas de quoi remuer 25 000 personnes… Pourtant, à la fin de Still Water, je me retourne, et demande à Célia « t’es prête ? »… Le temps de le dire et …

yeeeee-aaaahhhh !!!! Purée si ça commence comme ça, on va jamais tenir tout le temps du concert !!!!! c’est… PUISSANT ! D’ailleurs, à peine le temps de dire bonsoir et s’enchaînent Lying In The Hands Of God (dedicated to LeRoi…) et Shake Me Like A Monkey.

Dave fait une pause, et demande au public quelle est la chanson suivante… Chacun y va de son envie, et puis il se retourne et dit à Rashawn Ross « commence, allez, c’est toi qui choisis… » et c’est parti pour un Sugar Will, tout en douceur au début, pour évidemment monter en puissance, comme à chaque chanson… ! En fait, c’est assez compliqué d’expliquer l’intensité de ce concert… bon, pour donner une idée (mais faut connaître le groupe), la suite de la set list c’était :

You Might Die Trying
Funny The Way It Is
Seven

Puis d’un coup, tiens, ils font plus rien sur scène… Ah si, ils regardent tous Stefan, qui commence à s’amuser avec sa basse… Ah mais oui, mais quand il fait ça, c’est pour faire une intro à… Crush !! youhh!! so goood!!

puis la suite du concert :
So much to say => Ants Marching (Carter tape tellement fort qu’on croit presque que ça vient de l’intérieur de nous…)
Space man => Corn Bread
You And Me
Time Bomb
Stay (wasting time)

…Tout ce temps là, on a l’impression de ne pas toucher terre, de planer !


Boyd, Dave, Carter et Stefan


Dave, Stefan et Boyd

C’est pour ça, finalement, c’est assez compliqué de décrire l’état dans lequel on se trouve à un tel concert… Le groupe vient à peine de sortir de scène, et c’est parti pour un rappel de folie !!!

Finalement, Dave revient, tout seul, avec une guitare… à 12 cordes pour nous faire un Baby Blue à tomber… 🙂 ❤ les autres le rejoignent, une guitare saturée (Tim, évidemment), et c’est parti pour une reprise musclée de Sledgehammer de Peter Gabriel!!! et pour finir en beauté, et pile dans le timing prévu, Jimi Thing !!

A la fin, comme à son habitude, Carter balance des baguettes dans le public… Oui, bon, chui trop p’tite laisse tomber, mais j’aurais vraiment aimé en avoir !… Pfiou…!!! … … … Il est 22h45, on doit sortir de la salle, revenir à la réalité, arrêter le moment de rêve qu’on vient de connaître… Fiou, que d’émotions pendant ces 2h45 de concert ! Indescriptible ! …

D’ailleurs, pas grand monde ne parle, et dans le métro, on entend, par ci par là des « Sexy MotherF*er Shakin’ that *ss,Shakin’ that *ss » que Dave aime bien sortir au milieu de Jimi Thing… Et qui donne à tout le monde envie de danser 😉

On pensait sortir après le concert, mais on est toutes les 2 complètement lessivées après ça !! donc on se décide à aller se coucher, pour pouvoir profiter de la journée du dimanche…

Bon, juste pour l’anecdote : on rentre TOTALEMENT CREVEES à l’hôtel, et ben non, on peut pô rentrer dans nos chambres… Pourquoi ? Nos cartes sont démagnétisées ! si ça c’est pas du manque de bol. On monte, on essaie, toutes les 2, rien ne fonctionne. On redescend, on demande de remagnétiser les 2, rien non plus. On re-redescend (ça commence à énerver un peu quand même…) et là, on nous dit que quelqu’un va monter avec nous. Et c’est là (EVIDEMMENT !) que nos pass refonctionnent. Sinon, c’est pas drôle !! Allez, une bonne nuit, demain on a encore pleins de choses à visiter !

London trip – 5-7 mars 2010 – Part 1

Bon, ça y est, ça sent définitivement le réchauffé cette histoire, alors je me lance…
Donc, ça date déjà de début mars, mais le temps passe tellement vite ! On est parties, Célia et moi, pour un week end un peu hors du temps – ce qui arrive souvent quand on part de chez soi, non ?… London here we are!! – we were at least.
Déjà, partir plus tôt du taf pour pouvoir prendre le train, c’est chouette ! ensuite, arrivées le vendredi soir après plus de 3h de train – mais une heure de décalage horaire dans le bon sens pour le coup – on pose nos affaires à l’hôtel, et on part à l’aventure dans Londres, avec comme but pour la soirée : Soho ! On décide pour la soirée de ne pas prendre de tickets de métro, on n’a pas l’intention d’aller bien loin…
On marche donc le nez en l’air, curieuses de tout : des voitures qui ne roulent pas du bon côté, les double-decker, les taxis londoniens, les affiches pour les comédies musicales, les gens dans les pubs, on en prend plein les yeux !

à tel point qu’on ne regarde pas où on va, où on met les pieds (oui, ça peut jouer des tours… 😉 ) et que d’un coup, on a re regardé la carte, et on était à Pall Mall ! En étant parties de Euston, on a fait un bon bout de chemin, en passant par Leicester Square (et sa prononciation impossible), Picadilly Circus (et ses grands panneaux lumineux et ses trottoirs),

le british museum, soho, etc… une bonne balade nocturne impeccable pour prendre un peu l’ambiance ! On a fini par se poser dans un pub aussi, à minuit. Le temps de commander deux bières – « Hi, two pints S’il-vous-plait » – et il est déjà l’heure de sortir du pub ! ils nous mettent dehors, on finit nos pintes et on rentre se coucher : notre programme pour demain est simple : départ à 9h, petit dèj dans London et après groossse balade !

Le lendemain, on arrive à se réveiller, même moi je suis étonnée : ça doit être l’exitation de la journée qui s’annonce : Londres + Dave Matthews Band ! On prend le métro pour la première fois, direction London Bridge : dès la sortie du métro, on trouve un p’ti endroit impeccable pour un petit dèj ! serveuse sympa et tout, on a bieeen mangé… !

ensuite, on a fait nos touristes de base : avec les appareils photos, Tower Bridge, Tower of London… puis direction Waterloo, London Eye, Big Ben, Buckingham Palace, Trafalgar Square…

Comme on était juste avant le 10 mars, on a vu un défilé pour le Tibet.

On est allées faire des tours dans des p’tites boutiques avec des cartes de voeux marrantes, des tasses etc.

❤ cette carte 🙂

et on a fini dans un pub pour un Fish’n’Chip’s ! Bon, quand je suis allée commander 2 beers and 2 fish’n’chip’s, elle m’a demandé ma carte d’identité, juste pour être sûre que j’ai le droit de commander une bière… C’était rigolo !

Et on est rentrées à l’hôtel, en passant bien sûr par Covent Garden, où on a vu les fameux spectacles de rue !

bon, le temps de se changer vite-fait, poser nos sacs, prendre les places de concert, et direction North Greenwich pour le O2 ARENA !!! il est 16h quand on part de l’hôtel, exactement ce qu’on avait prévu… On allait voir quoi ? On allait voir eux !!!!!! (la suite demain, promis ! 😉 )

Davy Sicard et Madagascar All Stars à l’Alhambra – le 11/02/2010

Jeudi soir, Paris dans une vague de froid, sous un ciel gris…


après une journée de travail, direction l’Alhambra, pas loin de République, pour le 4ème jour du festival Au Fil Des Voix, avec au programme de ce soir, Madagascar All Stars et Davy Sicard. Et oui, on se le fait Océan Indien, puisque Davy Sicard est réunionnais ! (on pourrait presque dire « of course » quand on me connait un peu 😉 )
Donc me voilà, avec ce soir une vraie accrédit’ et tout (merci Hakim et aufildesvoix.com !) pour découvrir la musique malgache avant de danser sur de la musique créole !

Le silence et le noir se font, et on voit 6 messieurs arriver sur scène.
Ils prennent le temps de présenter chaque chanson, de raconter, et d’ailleurs commencent par un magnifique a cappella… Ouh, frissons assurés pour ce soir ! Leurs chansons parlent de la réalité de la vie malgache, dans les villages, des richesses de leur pays, des différentes régions de leur grande île, et donnent envie d’en savoir plus, de comprendre ce qu’ils disent…parce que le malgache…bah c’est vraiment dur à comprendre ! 6 messieurs donc, 6 stars de Madagascar, qui jouent tous au moins d’un instrument, percus, guitare, harmonica, accordéon, et même des instrus bizarres dont je ne connais pas le nom…

Olombelo Ricky (Merci Félicie pour le nom !)

Justin Vali


Fenoamby


Eric Manana

Régis Gizavo

Dama

Leur façon d’accorder leurs voix et leurs instruments fait du bien aux oreilles (et aux zoreils ? 😉 ), et quand ils s’arrêtent, on n’arrive pas à croire qu’une heure vient de s’écouler…

Leur percussionniste est très très bon aussi ! (pas malgache, mais bon 😉 )

La salle se rallume, et pendant que la scène se prépare pour le deuxième concert, on entend des gens parler malgache, créole dans la salle… Et ça fait du bien!! 🙂 ça fait du bien aussi de voir que des « métropolitains » ont tenté l’expérience !

Peu après, Davy Sicard arrive, et dès les premières notes, le public se met à danser, et moi la première ! Vous avez déjà essayé de prendre des photos en dansant un maloya ? 🙂


ça sonne, ça bouge, rouler, piquer, kayamb’, guitare et voix, quel bonheur ! Comme le groupe précédent, Davy raconte ses chansons, et on est emportés par ses talents de conteur…
On revit la fugue des deux esclaves qui choisissent de devenir marron plutôt que d’être privés de liberté, avec « grand père té si mon zépol », on siffle avec le zwazo la kol, en se demandant pourquoi il faut choisir entre la liberté de parole et la liberté tout court…

et surtout, on raaaal un maloya kabosé et tout le public est debout, et chante, et danse…
Ouahouh! Et pas que les créoles ! Davy a bien réussi à passer son message, et « Au nom de nos pères » sonne comme un espoir, de liberté, d’égalité et de fraternité entre tous…sa voix résonne et tout le monde ressent la force de ce qu’il a à nous dire… Ce soir, ces deux îles de l’Océan Indien ont montré la force de leurs cultures, de leurs origines, dans ces concerts, hélas beaucoup trop courts !!!

Les photos de Madagascar All Stars sont ici,

et celles de Davy Sicard, ici.

P.S. : le petit clin d’oeil à côté duquel je ne peux pas passer… L’accordéoniste, M. Régis Gizavo, de Madagascar All Stars… Je l’avais déjà vu sur scène, puisqu’il jouait avec Mano Solo… Mano, tu nous manques… (fallait bien que je le dise à un moment !)

L’année commence en musique…

Ce soir, je voudrais encore une fois parler de musique. Parce que l’année commence très fort à ce sujet, en tout cas pour moi 🙂

Hier soir, je suis allée voir une artiste réunionnaise, qui passait dans une petite salle parisienne, le New Morning. C’est déjà là que j’étais allée voir Ousanousava en avril dernier, et où j’avais eu l’impression de retrouver un concentré de Réunion, pendant 3h, au milieu du froid… Et bien hier soir, autre ambiance, mais même chaleur pour Nathalie Natiembé et ses quatre musiciens ! Alors j’avoue, je ne connaissais pas du tout (juste de nom, parce qu’elle a beaucoup travaillé avec Bumcello !) et ben ça donne !! Nathalie arrive seule sur scène et entame un Ex-Voto, pour tout son entourage… A couper le souffle !

Elle est ensuite rejointe par ses musiciens, et enchaîne, pendant plus de deux heures, des chansons de son dernier album, Karma, et des plus anciennes…

Le public est attentif, et apprécie… Certains même se lèvent pour danser au rythme du rouler, du kayamb, du triangle ou du tambour malbar… quelle puissance, quelle pêche !!

En plus, j’ai pu faire quelques photos, et comme mon superappareilphoto filme, j’ai même pu vous rapporter un peu de son avec !

Et puis ce soir… Ce soir, j’ai eu de nouveau 10 ans pendant près de deux heures… Et en fait, ça continue maintenant ! Pourquoi ? Comment ? Grâce à elles :

Elles, c’est le Trio Esperança, trois soeurs brésiliennes, qui sortent aussi un nouvel album, « de bach à jobim », et qui pour l’occasion revenaient sur la scène de la Cigale, après plus de 7 ans loin des scènes parisiennes… Et quel bonheur de les retrouver ! Elles ont interprété des chansons de tous leurs albums, a cappella pour la plupart, parfois accompagnées de Gérard Gambus au piano. Entre reprises de « classiques » brésiliens, interprétations de Bach, réadaptations de chansons françaises, elles nous racontent ce qu’elles ont fait pendant ces 7 années, dansent, attrapent des percus… et font chanter le public ! Et si je disais avoir eu 10 ans à nouveau, c’est parce qu’elles étaient venues il y a 15 ans à la Réunion, et qu’on était allés les voir, notre « premier concert avec les parents », et que j’en étais déjà sortie sur un nuage de la soirée magique que je venais de passer ! Bref, tout ça pour dire qu’elles n’ont rien perdu de tout ça, et qu’il faut les écouter, parce que vous allez forcément aimer !

Donc, je le redis, Nathalie Natiembé et le Trio Esperança, mon week end est musical, et ça fait du BIEN !!

Alain au Casino et Guillaume à l’Olympia – le 27 octobre et le 1er novembre 2009

Je parle beaucoup de photo sur ce blog, mais aussi beaucoup de musique… C’est normal, je ne pourrais pas vivre sans ! Du coup j’ai décidé (il y a longtemps déjà…) de parler aussi de musique même si ce n’est pas lié à la photo.
Et bien justement, la semaine dernière, je suis allée à deux concerts : celui d’Alain, et celui de Guillaume.

Alain, tout le monde le connaît, c’est celui qui nous explique comment passer l’amour à la machine, celui qui chante un baiser, celui qui nous dit que si en plus il y’a personne, rêver, c’est déjà ça, et que tartagueule à la récré… Et oui, c’est Alain Souchon ! Alors la semaine dernière, alors que je rentrais de vacances (oui, j’ai pleeeeins de photos à vous montrer à ce sujet pleeeins d’histoires à vous raconter, mais bon, retour de vacances ==> retour au boulot donc…), j’ai eu un super cadeau d’anniversaire de la part de Nanoue et Mazeth : Alain au Casino de Paris !
Alors malgré les 11h de vol et la journée de boulot, me voilà assise au cinquième rang, à me demander si je vais m’endormir ou pas… Je sais pas bien pourquoi je me suis posé la question, et ce qui est sûr c’est que je ne me la suis pas posée longtemps ! À peine entré sur scène, M. Souchon se met à chanter – ça c’est normal, le concert s’appelle Alain Souchon est chanteur – à danser, à nous faire participer, nous faire sauter en l’air…. Que de la bonne humeur, que de belles chansons !! Un vrai bol de pêche, de bonnes histoires entre les chansons, de thé vert, de chansons nouvelles, mais aussi des anciennes, bref, on n’a pas vu le temps passer !! Il nous a même aidé à chanter ses chansons comme en karaoké et ben ça fait bizarre d’entendre toute une salle crier « un cheval! » dans foule sentimentale 🙂 On a essayé de le rappeler une fois de plus que prévu, mais il n’est pas re-re-revenu. Alors il a fallu redescendre sur terre, reprendre le métro, rentrer se coucher… Avec plein de bonheur dans la tête 🙂

Et puis dimanche dernier, grâce encore une fois à Nanoue et Mazeth, j’ai pu aller voir Aldebert (c’est lui Guillaume) à l’Olympia !! (oui, vous avez déjà essayé de commander un billet de spectacle depuis l’autre côté de la planète vous ? hum…Merciiii encooore !!!) Il y était avec ses potes pour nous chanter des enfantillages, les chansons pour enfants qu’il a enregistrées avec ces mêmes potes l’année dernière. Alors oui, qui dit chansons pour enfants dit enfants dans la salle… Et c’était génial de les entendre répondre, réagir comme si Aldebert c’était leur copain et qu’ils faisaient la fête ensemble ! Et Aldebert il avait donc invité des copains, Clarika, Vincent Baguian, Elodie Frégé, Anne Sylvestre, Riké, Amélie-les-crayons, Marcel Amont, Yves Jamait, Hubert-Felix Thiéfaine… Ils nous ont raconté qu’ils avaient peur du noir, qu’ils feraient tout pour louper l’école… Toute, TOUTE la salle chantait, enfants et parents ! C’était vraiment un chouette moment ! Il en a profité pour nous présenter deux nouvelles chansons, dont une que j’ai vraiment aimé qui disait que cette année ce sont les enfants qui iront apporter des cadeaux au Pere Noel, comme ça il va pouvoir se reposer, et ses lutins, prendre leurs RTT 😛 Et à la fin, il a chanté sa chanson de la rentrée des classes avec M. Martineau, qui n’est pas sur son CD pour enfants mais qui aurait pu, et au milieu, il nous a fait un extrait la chanson qu’il chantait quand il était gamin… Et qui faisait

« Au dessus des
vieux volcans,
Glisse des ailes sous les tapis du vent,
Voyage, voyage,
Eternellement.
De nuages en marécages,
De vent d’Espagne en pluie d’équateur,
Voyage, voyage,
Vole dans les hauteurs
Au dessus des capitales,
Des idées fatales,
Regarde l’océan… »

et voilà, maintenant vous pouvez le remercier avec moi de vous avoir mis Voyage Voyage dans la tête 😉

Voilà, quand je vous disais que je ne peux pas vivre sans musique 🙂 voilà mes doses d’énergie positive, et ces deux-là, si vous avez l’occasion de les voir en concert il faut FONCER !

Et sinon, y’en a une qui raconte bien mieux que moi les concerts, c’est Nanoue qui a son blog aussi !

Pour finir, et comme on est un peu dans la chanson pour enfants, les nouvelles aventures de Pitt Ocha par Les Ogres de Barback sont arrivées !

Bon bon, et sinon, voilà ce que j’ai fait pendant mes vacances…