L’année commence en musique…

Ce soir, je voudrais encore une fois parler de musique. Parce que l’année commence très fort à ce sujet, en tout cas pour moi 🙂

Hier soir, je suis allée voir une artiste réunionnaise, qui passait dans une petite salle parisienne, le New Morning. C’est déjà là que j’étais allée voir Ousanousava en avril dernier, et où j’avais eu l’impression de retrouver un concentré de Réunion, pendant 3h, au milieu du froid… Et bien hier soir, autre ambiance, mais même chaleur pour Nathalie Natiembé et ses quatre musiciens ! Alors j’avoue, je ne connaissais pas du tout (juste de nom, parce qu’elle a beaucoup travaillé avec Bumcello !) et ben ça donne !! Nathalie arrive seule sur scène et entame un Ex-Voto, pour tout son entourage… A couper le souffle !

Elle est ensuite rejointe par ses musiciens, et enchaîne, pendant plus de deux heures, des chansons de son dernier album, Karma, et des plus anciennes…

Le public est attentif, et apprécie… Certains même se lèvent pour danser au rythme du rouler, du kayamb, du triangle ou du tambour malbar… quelle puissance, quelle pêche !!

En plus, j’ai pu faire quelques photos, et comme mon superappareilphoto filme, j’ai même pu vous rapporter un peu de son avec !

Et puis ce soir… Ce soir, j’ai eu de nouveau 10 ans pendant près de deux heures… Et en fait, ça continue maintenant ! Pourquoi ? Comment ? Grâce à elles :

Elles, c’est le Trio Esperança, trois soeurs brésiliennes, qui sortent aussi un nouvel album, « de bach à jobim », et qui pour l’occasion revenaient sur la scène de la Cigale, après plus de 7 ans loin des scènes parisiennes… Et quel bonheur de les retrouver ! Elles ont interprété des chansons de tous leurs albums, a cappella pour la plupart, parfois accompagnées de Gérard Gambus au piano. Entre reprises de « classiques » brésiliens, interprétations de Bach, réadaptations de chansons françaises, elles nous racontent ce qu’elles ont fait pendant ces 7 années, dansent, attrapent des percus… et font chanter le public ! Et si je disais avoir eu 10 ans à nouveau, c’est parce qu’elles étaient venues il y a 15 ans à la Réunion, et qu’on était allés les voir, notre « premier concert avec les parents », et que j’en étais déjà sortie sur un nuage de la soirée magique que je venais de passer ! Bref, tout ça pour dire qu’elles n’ont rien perdu de tout ça, et qu’il faut les écouter, parce que vous allez forcément aimer !

Donc, je le redis, Nathalie Natiembé et le Trio Esperança, mon week end est musical, et ça fait du BIEN !!

Alain au Casino et Guillaume à l’Olympia – le 27 octobre et le 1er novembre 2009

Je parle beaucoup de photo sur ce blog, mais aussi beaucoup de musique… C’est normal, je ne pourrais pas vivre sans ! Du coup j’ai décidé (il y a longtemps déjà…) de parler aussi de musique même si ce n’est pas lié à la photo.
Et bien justement, la semaine dernière, je suis allée à deux concerts : celui d’Alain, et celui de Guillaume.

Alain, tout le monde le connaît, c’est celui qui nous explique comment passer l’amour à la machine, celui qui chante un baiser, celui qui nous dit que si en plus il y’a personne, rêver, c’est déjà ça, et que tartagueule à la récré… Et oui, c’est Alain Souchon ! Alors la semaine dernière, alors que je rentrais de vacances (oui, j’ai pleeeeins de photos à vous montrer à ce sujet pleeeins d’histoires à vous raconter, mais bon, retour de vacances ==> retour au boulot donc…), j’ai eu un super cadeau d’anniversaire de la part de Nanoue et Mazeth : Alain au Casino de Paris !
Alors malgré les 11h de vol et la journée de boulot, me voilà assise au cinquième rang, à me demander si je vais m’endormir ou pas… Je sais pas bien pourquoi je me suis posé la question, et ce qui est sûr c’est que je ne me la suis pas posée longtemps ! À peine entré sur scène, M. Souchon se met à chanter – ça c’est normal, le concert s’appelle Alain Souchon est chanteur – à danser, à nous faire participer, nous faire sauter en l’air…. Que de la bonne humeur, que de belles chansons !! Un vrai bol de pêche, de bonnes histoires entre les chansons, de thé vert, de chansons nouvelles, mais aussi des anciennes, bref, on n’a pas vu le temps passer !! Il nous a même aidé à chanter ses chansons comme en karaoké et ben ça fait bizarre d’entendre toute une salle crier « un cheval! » dans foule sentimentale 🙂 On a essayé de le rappeler une fois de plus que prévu, mais il n’est pas re-re-revenu. Alors il a fallu redescendre sur terre, reprendre le métro, rentrer se coucher… Avec plein de bonheur dans la tête 🙂

Et puis dimanche dernier, grâce encore une fois à Nanoue et Mazeth, j’ai pu aller voir Aldebert (c’est lui Guillaume) à l’Olympia !! (oui, vous avez déjà essayé de commander un billet de spectacle depuis l’autre côté de la planète vous ? hum…Merciiii encooore !!!) Il y était avec ses potes pour nous chanter des enfantillages, les chansons pour enfants qu’il a enregistrées avec ces mêmes potes l’année dernière. Alors oui, qui dit chansons pour enfants dit enfants dans la salle… Et c’était génial de les entendre répondre, réagir comme si Aldebert c’était leur copain et qu’ils faisaient la fête ensemble ! Et Aldebert il avait donc invité des copains, Clarika, Vincent Baguian, Elodie Frégé, Anne Sylvestre, Riké, Amélie-les-crayons, Marcel Amont, Yves Jamait, Hubert-Felix Thiéfaine… Ils nous ont raconté qu’ils avaient peur du noir, qu’ils feraient tout pour louper l’école… Toute, TOUTE la salle chantait, enfants et parents ! C’était vraiment un chouette moment ! Il en a profité pour nous présenter deux nouvelles chansons, dont une que j’ai vraiment aimé qui disait que cette année ce sont les enfants qui iront apporter des cadeaux au Pere Noel, comme ça il va pouvoir se reposer, et ses lutins, prendre leurs RTT 😛 Et à la fin, il a chanté sa chanson de la rentrée des classes avec M. Martineau, qui n’est pas sur son CD pour enfants mais qui aurait pu, et au milieu, il nous a fait un extrait la chanson qu’il chantait quand il était gamin… Et qui faisait

« Au dessus des
vieux volcans,
Glisse des ailes sous les tapis du vent,
Voyage, voyage,
Eternellement.
De nuages en marécages,
De vent d’Espagne en pluie d’équateur,
Voyage, voyage,
Vole dans les hauteurs
Au dessus des capitales,
Des idées fatales,
Regarde l’océan… »

et voilà, maintenant vous pouvez le remercier avec moi de vous avoir mis Voyage Voyage dans la tête 😉

Voilà, quand je vous disais que je ne peux pas vivre sans musique 🙂 voilà mes doses d’énergie positive, et ces deux-là, si vous avez l’occasion de les voir en concert il faut FONCER !

Et sinon, y’en a une qui raconte bien mieux que moi les concerts, c’est Nanoue qui a son blog aussi !

Pour finir, et comme on est un peu dans la chanson pour enfants, les nouvelles aventures de Pitt Ocha par Les Ogres de Barback sont arrivées !

Bon bon, et sinon, voilà ce que j’ai fait pendant mes vacances…

Avant les vacances…

ça fait quelques mois que j’ai rien posté ici… Non pas qu’il n’y a pas eu de photos, plutôt qu’il n’y a pas eu de temps pour les partager sur ce blog… Pour ceux qui suivent sur http://flickr.com/photos/marie_astier vous en reconnaîtrez qui sont sorties il y a un moment déjà :

en hiver dernier déjà, en allant au boulot un matin :

(nikon coolpix P5100)

puis en Mars, depuis l’achat d’un certain 50mm f.1,4…

(nikon D90 + AF-S NIKKOR 50mm 1:1.4G)

Une petite balade dans Paris mi-avril… Sous un ciel tout gris hélas…

(nikon D90 + AF-S NIKKOR VR DX 18-200 mm f/3.5-5.6G IF-ED)

Et déjà, on est fin avril, au concert d’Ousanousava au New Morning ! avec en première partie Zoréol, un mélange créol-zoreil pour un bon son bien maloya :

(nikon coolpix P5100)

et ensuite, Ousanousava… craz un maloya dan la fré de Paris, y’a que ça de vrai !

(nikon coolpix P5100)

Fin mai, la météo est enfin au beau, même en région parisienne (ici, entre Boulogne et Saint-Cloud, la vue sur la Défense)

(nikon D90 + AF-S NIKKOR VR DX 18-200 mm f/3.5-5.6G IF-ED)

Puis un soir, début Juin, pour fêter l’été qui va arriver…

(nikon D90 + AF-S NIKKOR 50mm 1:1.4G)

Et maintenant que j’ai de la famille à Nantes, j’ai pu un peu découvrir en juillet… qui a dit qu’il faisait pas beau en Bretagne ? Qui a dit que Nantes n’était pas en Bretagne ? Une photo du chateau des Ducs de Bretagne, à Nantes, sous un ciel bleu…

(nikon D90 + AF-S NIKKOR VR DX 18-200 mm f/3.5-5.6G IF-ED)

10 jours après, c’étaient vacances à Lyon ! avec Christophe et Célia, de quoi bien se reposer se dépenser ! 🙂

(nikon D90 + AF-S NIKKOR VR DX 18-200 mm f/3.5-5.6G IF-ED)

Le 21 juin, contrairement à Ours dans son cafard des fanfares, moi j’aime toujours la musique !! et surtout dans les Rues de Paname, sur les Marches de la Place des Grands Hommes… ! que c’est agréable de se balader avec des potes dans Paris, en écoutant de la bonne musique pour ce premier soir de l’été… 🙂

(nikon D90 + AF-S NIKKOR VR DX 18-200 mm f/3.5-5.6G IF-ED)

Ah les vacances !! ou en tout cas un aperçu, ce week end début août dans le Sud ! (bientôt les photos du mariage…)

(nikon D90 + AF-S NIKKOR VR DX 18-200 mm f/3.5-5.6G IF-ED)

Ca sera tout pour le post « bilan », je vous fais un post « Mariage de Bulma et Kiri » (Civil et Religieux), un post « mes petites vacances » et un post « la Belgique » dans la foulée, et ensuite, je paaars en vacaaaances !!!!

Stabat Mater de Dvorak par l’Académie de Musique à la Madeleine – le 12 décembre 2008

Encore une fois, des photos de concert de classique… J’aime de plus en plus ! – pas uniquement, hein ! je reste très attachée à l’écléclisme (ou éclectisme en vrai, mais c’est moins drôle)…

Cette fois encore, l’Académie de Musique nous transporte avec une oeuvre d’un compositeur tchèque : Stabat Mater, de Dvorak, qui raconte la souffrance de Marie lors de la Passion de son Fils sur la croix. Dans un décor plus qu’adapté – l’église de la Madeleine – les 4 solistes, les 50 musiciens et les 150 choristes, menés par Jean-Philippe Sarcos, nous partagent la souffrance de cette mère, sous l’oeil attentif de la statue de Marie-Madeleine.

C’est en tout cas un moyen très plaisant de découvrir une telle oeuvre et une telle église !

Le reste des photos est disponible ici.

Les Ogres de Barback à Cluny – le 18 octobre 2008

Un peu comme un rêve…

Voilà ce qu’aura été pour moi le concert des Ogres à Cluny ! Pourquoi ? Parce que je suis FAN de ce groupe, et que (ce n’est pas une surprise je pense, vu mes précédents posts) j’aime aussi beaucoup cette petite ville de Bourgogne qu’est Cluny ! Alors forcément, avoir en plus l’autorisation de faire des photos à ce concert (merci Julien, Seb et les Ogres !), c’était le rêve !

Pour raconter un peu la soirée, plusieurs groupes passaient ce soir-là (il aurait fallu que j’arrive à temps pour pouvoir faire des photos par contre…), autour des Ogres. Et au milieu donc, deux frères et deux soeurs montent sur scène et nous font danser pendant près de deux heures !

Fredo tour à tour à l’accordéon, à la guitare, au tambour et autres instruments bizarres, Sam à la guitare, sèche ou électrique, sur son Mac, ou autres instruments bizarres, et les jumelles (que je n’arriverai sans doute jamais à différencier) Alice et Mathilde, à la contrebasse, à la basse, à la vielle chinoise, à la trompette et autres instruments bizarres pour l’une, et au piano, à la flûte traversière, et autres instruments bizarres, tous au chant, et surtout à la bonne humeur !

Voilà un moment que je ne risque pas d’oublier de si tôt !

Pour voir toutes les autres photos, rendez-vous ici ! 

Vivement un prochain concert des Ogres… Rien de mieux pour avoir la pêche !

Viva L’Opera au Cirque d’Hiver Bouglione – le 5 octobre 2008

Après presque 2 mois d’activité sur ce blog (arrêt indépendant de ma volonté, entre nouveau boulot, panne d’ordinateur, temps d’attente d’une nouvelle connexion internet..), voilà enfin de nouvelles photos de concert, cette fois encore dans la musique classique : Viva L’Opera, au Cirque d’Hiver Bouglione. Au programme, 40 musiciens, 150 choristes, deux solistes, Catherine Manandaza (soprano) et Bertrand Grunenwald (basse) sous la direction de Jean-Philippe Sarcos, nous font découvrir ou redécouvrir une quinzaine de morceaux d’opéras italiens du 19eme siècle, de Nabucco à la Traviata, dans le cadre magnifique du cirque d’Hiver parisien. Un moment plutôt magique grâce à la mise en scène efficace de Pierre Catala !

La suite des photos, ici !

Pour avoir plus d’infos sur l’Académie de Musique.

Concert de Paris Plage – le 25 juillet 2008

Paris Plage était ouvert depuis une semaine quand le premier concert du festival Fnac Indétendances a eu lieu, sur la scène placée au niveau du pont de Sully. Cette année des artistes que j’aimais déjà beaucoup avant m’ont re-étonnée ! Ils ont même convaincu ma soeur, qui n’a pas toujours les mêmes goûts que moi…

D’abord, Claire Diterzi nous a présenté son Tableau de Chasse, avec une énergie débordante, et une voix toujours aussi bien placée ! Des frissons du début à la fin (surtout qu’elle a terminé par un très beau « je me souviens de la neige » !)

Après elle, Loïc Lantoine a fait quelques chansons… Je n’ai pas du tout accroché, désolée pour les fans donc, mais je n’ai pas de photos de lui…

J’attendais les Wriggles en fait ! (ok, j’étais venue pour Claire, mais les Wriggles, ça ne se refuse pas non plus !) Et en effet, on m’avait prévenue que sur scène c’était assez exceptionnel, ça c’est confirmé ! Ils sont pleins d’énergie ces trois bonshommes en rouge, ils savent faire vivre leurs textes, ils n’ont pas besoin de beaucoup d’instruments pour rendre quelque chose de très énergique ! Petit coup de coeur pour la chanson pédagogique pour les racistes, très réussie ! Et evidemment, pour Julie La P’tite Olive aussi…

Enfin, Anis est venu remettre le feu avec (hélas que) 3 chansons, dont une plutôt très connue, Cergy ! Deux nouvelles chansons qui bougent bien aussi, en particulier Rodéo Bld qui promet vraiment !

Comme d’habitude, toutes les photos sont aussi ici !